Oui, on peut être fier de travailler dans une entreprise artisanale ou du commerce de proximité

Les petites entreprises sont partout, dans les villes, les quartiers, les campagnes. Elles assurent le service de proximité. Elles ont un rôle social fondamental dans notre société. Le boulanger, le charcutier, le garagiste, le coiffeur, pour ne citer qu’eux, sont des services que nous utilisons tous au quotidien et qui ne se délocalisent pas. Dans nombre de nos villages, c’est aussi en assurant un service itinérant qu’ils permettent à des personnes âgées de rester à domicile…

L’entreprise artisanale est une entreprise à taille humaine, qui n’a pas obligatoirement pour vocation de devenir grande. Elle n’en reste pas moins dynamique, innovante, et souvent à la pointe des techniques.

Elle n’a pas non plus à rougir face aux grandes quant aux avancées sociales. Quelle que soit la taille de l’entreprise qui les emploie, les salariés ont les mêmes droits. Les chefs d’entreprise artisanales, attachés aux hommes et aux femmes qui les accompagnent, connaissent leur valeur, leur implication qu’ils mesurent au quotidien. Ils sont soucieux de les valoriser, de les fidéliser et de leur permettre de concilier vie familiale et professionnelle.

Un handicap, sa petite taille ? Au contraire, elle se révèle souvent un avantage. Elle lui permet de gagner en souplesse, en flexibilité et de s’adapter très rapidement à son environnement.

Elle est un excellent tremplin, un révélateur, pour ceux qui veulent pouvoir évoluer en s’impliquant davantage.

Elle reste sécurisante pour ceux qui recherchent la stabilité et la protection d’une ambiance qui, quoique très active, revêt sur bien des aspects un caractère quasi-familial.

C’est un lieu de transmission des savoirs, où chacun trouve sa place, du plus ancien au plus jeune, en particulier à travers l’apprentissage.

L’Artisanat, c’est le lieu privilégié pour la formation tout au long de la vie.

Retour à la page précédente